The UvA-LINKER will give you a range of other options to find the full text of a publication (including a direct link to the full-text if it is located on another database on the internet).
De UvA-LINKER biedt mogelijkheden om een publicatie elders te vinden (inclusief een directe link naar de publicatie online als deze beschikbaar is in een database op het internet).

Zoekresultaten

Zoekopdracht: faculteit: "FGw" en publicatiejaar: "2011"

AuteurE. Asprem
TitelPondering imponderables: occultism in the mirror of late classical physics
TijdschriftAries
Jaargang11
Jaar2011
Nummer2
Pagina's129-165
ISSN15679896
FaculteitFaculteit der Geesteswetenschappen
Instituut/afd.FGw: Instituut voor Cultuur en Geschiedenis (ICG)
SamenvattingOn a souvent caractérisé le fait d’ établir une ligne de partage entre la physique « classique » et la physique «moderne » comme une manière de rompre avec une conception mécaniste, matérialiste et réductionniste du monde, pour se tourner vers une autre, ouverte et fondamentalement incertaine. Selon tant des porte-parole de l’ ésotérisme moderne que certains « scholars », cette rupture aurait, en outre, rendu la science davantage susceptible d’ accueillir favorablement la spéculation ésotérique. Comme d’ ordinaire, les choses ont pu se présenter de façon un peu plus complexe. Le présent article, qui repose sur l’historiographie récente des sciences physiques, montre que ce ne fut pas seulement après Bohr, Heisenberg, Pauli, et al., que des ésotéristes se sont montrés capables d’ établir un dialogue serré et semi-convaincant avec la physique de pointe. Contrairement à l’ idée reçue, la vision «mécaniste-matérialiste » de la physique du XIXè siècle peut n’ avoir pas été aussi fermée à la spéculation métaphysique que sa réputation le laisse entendre. En mettant en particulier l’ accent sur le développement de modèles d’ éther optique et électro-magnétique, l’ article soutient l’ idée que la physique représenta, aux plans conceptuel et culturel, une ressource importante pour les ésotéristes à l’ apogée de sa période « classique », et il présente un choix de problèmes à propos desquels des penseurs tant scientifiques qu’ ésotériques pouvaient converger. Un discours spécifique de la «métaphysique de l’ éther » est mis ici en évidence, dont on identifie un aspect cosmologique et un aspect anthropologique. En traitant de cas tirés de l’ occultisme et de la recherche psychique, l’ article illustre la manière dont la physique classique tardive a constitué, en matière d’ innovations doctrinales de l’ ésotérisme moderne, un contexte crucial quoique peu exploré.
Soort documentArtikel
Document finderUvA-Linker